• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 13:30
Salman Rushdie, Les versets sataniques, Pocket

Ce livre était sur ma PAL depuis assez longtemps. A une ou deux reprises j'avais tenté de le lire puis abandonné au bout de quelques pages car le début très surprenant dans son style (apparemment décousu) et son contenu (deux personnages qui tombent à travers le ciel en chantant) m'avait fait peur. Et puis j'ai lu l'article d'Aaliz qui est allée jusqu'au bout après un premier abandon, je lui ai fait confiance et je ne l'ai pas regretté.

Les versets sataniques, c'est quoi ?

Il s'agit d'une (fausse) révélation faite à Mahomet. Mahomet croit que l'ange Gabriel (Gibreel) lui transmet que les déesses Lat, Uzza et Manat sont les filles d'Allah et qu'on peut donc les prier (avant l'islam la Mecque était un lieu de pèlerinage polythéiste où on adorait -entre autres- ces trois déesses). Mais ensuite Mahomet a une autre (vraie) révélation où il apparaît qu'il vient de se faire abuser par le diable (chaytan - satan) qui s'est fait passer pour Gibreel. Il semble que l'histoire de ces versets sataniques -qui ne sont pas dans le Coran- ait amené certains musulmans à se poser des questions sur le contenu de leur livre sacré (et s'il restait des versets sataniques qui n'avaient pas été détectés ?)

Assez temporisé et passons à l'histoire qui n'est pas des plus faciles à résumer car il s'agit d'un roman très riche. Donc deux personnages tombent du ciel en chantant. Ce sont Gibreel Farishta, un célèbre acteur de Bollywood, spécialisé dans les rôles de dieux et Saladin Chamcha, Indien résidant à Londres qui a fui son père et son pays il y a des années et s'est efforcé de devenir plus britannique que les britanniques. Leur avion, détourné par des terroristes, a explosé en plein vol et ils ont survécu miraculeusement. Il s'agit bien d'un miracle car en arrivant au sol ils se sont aussi transformés.

Gibreel est devenu l'ange Gabriel -par moments une auréole brille derrière sa tête- et il a des visions (ou hallucinations ?) où il se voit agir en tant qu'ange Gabriel -par exemple il annonce la révélation à Mahomet.

Saladin, lui, voit ses jambes en pattes de bouc et des cornes lui pousser sur la tête. Il est Chaytan.

Leurs tentatives pour revenir à une vie normale seront destructrices.

Il est aussi question :

- de Mahomet avant et après sa victoire sur la Mecque et de ceux qui l'ont combattu ou qui se sont opposés à lui.

- des habitants d'un village indien qui partent à pied en pèlerinage à la Mecque, menés par une prophétesse -inspirée par l'ange Gabriel- qui leur prédit que la mer s'ouvrira devant eux pour qu'ils marchent à pied sec jusqu'en Arabie.

- d'une alpiniste, Alléluia Cone, première femme à avoir gravi l'Everest sans assistance respiratoire -et de ce qu'elle y a vu.

- de la situation des immigrés en Grande-Bretagne sous Margaret Thatcher.

Et quel est le lien entre toutes ces histoires ? Le bien et le mal, assurément, mais je ne prétendrai pas que j'ai tout compris. Cependant j'ai apprécié cette lecture où Salman Rushdie met sa grande imagination et son talent de conteur au service de son érudition. Quand il fait référence à la culture française ou même au cinéma de Bollywood, je saisi les allusions mais je vois bien qu'il y en a d'autres qui doivent m'échapper. Pourtant je lis avec plaisir ce roman dont les histoires peuvent aussi se prendre comme des contes fantastiques.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Agnès - dans Monde indien
commenter cet article

commentaires

Aaliz 23/03/2014 16:58

Aaaaahhhh !!! Que je suis contente que tu aies aimé toi aussi !!! Ce début est décidément trop déconcertant, c'est dommage car je pense que beaucoup de lecteurs se découragent d'emblée. C'est vrai que c'est un roman difficile à résumer tant il est riche et tant les histoires s'entrecroisent. Moi aussi je pense avoir loupé pas mal de choses. Peut-être qu'en connaissant mieux la culture indienne, on s'y retrouverait davantage. En tout cas, je suis ravie que mon billet t'ait motivée à poursuivre ta lecture et que tu en sois sortie enthousiaste !

Agnès 24/03/2014 13:52

En fait il faudrait pouvoir disposer d'une édition annotée, alors là on apprendrait plain de choses.

Dominique 16/03/2014 10:07

j'ai essayé de le lire mais je n'ai pas accroché du tout

Agnès 16/03/2014 13:07

Le début est déconcertant. Une fois qu'on a dépassé les premiers chapitres, ça va mieux.