• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 20:01
Xinran, Messages de mères inconnues, Picquier poche

Xinran a été journaliste dans une radio chinoise dans les années 1980-90. Elle y a animé une émission « Mots sur la brise nocturne », destinée aux femmes. De cette expérience elle avait tiré le livre Chinoises que j'avais lu il y a déjà longtemps et qui m'avait marqué. J'avais été choquée par les très dures conditions de vie des Chinoises des campagnes. C'est justement à l'occasion de déplacements en province et en interviewant des femmes que Xinran a découvert le phénomène des bébés filles assassinées à la naissance ou abandonnées. L'ouvrage présent s'adresse aux petites Chinoises adoptées en occident et essaie de répondre à la question qu'elles se posent : « Pourquoi ma maman chinoise m'a-t-elle abandonnée ? »

 

Des croyances religieuses (le premier né doit être un garçon pour porter bonheur à la famille) et le système de répartition des terres à la campagne, favorisant les garçons (je suis surprise de constater que le communisme n'a pas changé ce système), ont fait de l'assassinat des nouvelles-nées filles une tradition. A cela s'est ajoutée la politique de l'enfant unique.

 

Xinran donne à lire des histoires poignantes. Derrière l'abandon des petites filles je découvre aussi les conditions de vie à la campagne, très dures pour tout le monde, encore plus pour les femmes. « La plupart des femmes ne souhaitaient que deux choses -ne pas enfanter de fille dans cette vie-ci et ne pas renaître femme dans la prochaine. » J'apprends aussi que la Chine est un des rares pays du monde où les femmes se suicident plus que les hommes.

 

Xinran a quitté son pays en 1997 pour émigrer en occident. Les témoignages qu'elle rapporte sont donc déjà un peu anciens. Ce qui me manque c'est de savoir comment a évolué la situation au début du 21° siècle. Je comprends qu'avec l'enrichissement de l'est du pays les abandons y sont devenus moins nombreux. Je sais aussi que la Chine est toujours un pays où la proportion d'hommes est anormalement élevée par rapport à celle des femmes. Un ouvrage très intéressant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Agnès - dans Documentaires
commenter cet article

commentaires