• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 14:42

ayatollahsNicholas Jubber, A la barbe des ayatollahs, Dans l'Iran et l'Afghanistan d'aujourd'hui, Noir sur blanc

 

Entre 2004 et 2007 Nicholas Jubber a séjourné à Téhéran et voyagé en Iran, en Afghanistan, en Ouzbékistan et au Tadjikistan. Dans ces pays il est parti à la recherche de l'héritage de la culture perse préislamique. Ce qui lui sert de fil conducteur dans son périple c'est le Shahnameh, le Livre des rois, épopée en vers rédigée au 11° siècle par Ferdowsi. Nicholas Jubber constate que 9 siècles après sa rédaction cette poésie est encore vivante et populaire. Il rencontre ainsi un boucher qui en récite de longs passages à sa clientèle admirative. Pour nombre de persanophones le Shahnameh est aussi une résistance contre la culture arabe perçue comme extérieure et envahissante.

 

L'intérêt de ce récit pour moi c'est de montrer la fracture qui existe en Iran entre les autorités islamistes et une bonne partie de la population. Sina, le fils de la famille chez laquelle réside l'auteur, connait tous les secrets de la drague à l'iranienne. Il a toujours sur lui des petits papiers sur lesquels est inscrit son numéro de portable et qu'il glisse aux jeunes filles qui lui plaisent. De voiture à voiture à la faveur d'un embouteillage, entre deux pages d'un livre échangé à la bibliothèque. Ensuite il n'est plus qu'à attendre l'appel. Par ce biais s'organisent aussi des fêtes privées où l'on danse et boit.

 

Nicholas Jubber écrit dans un style très accessible et plein d'humour et en même temps son ouvrage est très bien documenté. Pour circuler en Afghanistan et en Asie centrale, dans des régions interdites aux occidentaux, il se laisse pousser la barbe et se fait passer pour un muet afin de cacher son accent.

Un livre sympathique et agréable à lire.


Partager cet article

Repost0

commentaires

D

je suis comme keisha, l'éditeur est pour moi un gage de qualité, j'ai noté ce titre ailleurs car je voudrais faire un jour ou l'autre un thème sur l'iran, je suis heureuse de voir que tu as
apprécié cela me confirme dans mon envie de le lire
Répondre
A


D'accord avec vous deux. C'est aussi un éditeur que j'apprécie et qui ne m'a pas déçue jusqu'à présent. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai choisi ce livre dans l'opération Masse critique.



K

Je ne connais que l'éditeur (de qualité) et ai visité ces coins là (rapidement) alors cela m'intéresse!
Répondre