• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 09:24

juifsHenri Minczeles, Une histoire des Juifs de Pologne. Religion, culture, politique, La découverte

 

La lecture de cet intéresssant ouvrage m'a appris des choses non seulement sur l'histoire des Juifs de Pologne mais aussi sur le judaïsme en général et enfin sur l'histoire de la Pologne.

 

"Mille ans de vie juive sur cette terre et en cinq ans l'extermination nazie préparée activement par la majorité des Polonais ?" Rachel Ertel.

 

Depuis le Moyen-âge jusqu'au début du 20° siècle la Pologne a été un lieu de repos pour les Juifs, protégés par la monarchie et la noblesse. En même temps les Polonais ont toujours été antisémites sous l'influence de l'Eglise catholique et il y avait à l'occasion des violences et des pogromes. Globalement cependant la communauté s'est développée jusqu'à former 10% de la population au début du 20° siècle. Comme ils étaient plus urbanisés que les chrétiens de nombreuses villes étaient majoritairement juives.

 

Le saviez-vous ? Au 16° siècle le Grand duché de Lituanie était le pays le plus étendu d'Europe. Il comprenait alors la Pologne.

 

Entre 1795 et 1918 la Pologne n'existe plus comme Etat indépendant. Elle est partagée entre les trois empires russe, allemand et austro-hongrois. Cette période est aussi celle d'un foisonnement d'idées nouvelles, religieuses ou laïques : hassidisme, nationalisme, socialisme, syndicalisme, sionisme.

 

Le début du 20° siècle est encore une époque de persécutions antisémites. La première guerre mondiale sert de prétexte au commandement russe pour évacuer les populations juives des régions du front. Accusés d'être des espiosn ils sont victimes d'exactions. Ca m'a fait penser à ce que subissent les Arméniens à la même époque sauf qu'ici il n'y a pas une volonté systématique de tuer. La fin de la guerre marque aussi le retour à l'indépendance de la Pologne. Malgré les violences qui leurs sont faites l'entre-deux-guerres est un âge d'or culturel pour les Juifs de Pologne.

 

En septembre 1939 la Pologne est vaincue en quatre semaines par les Allemands qui assassinent aussitôt l'élite du pays (52 000 victimes ?). En tout plus de deux millions de Polonais (non-juifs) ont été victimes de l'occupation. Pour les Juifs le bilan est d'environ trois millions de morts c'est-à-dire la quasi totalité du judaïsme polonais. Henri Minczeles présente les principaux ghettos et les étapes de la shoah, la résistance passive et active des Juifs (19 avril-16 mai 1943 : insurrection du ghetto de Varsovie).

 

Varsovie se soulève du 1°août au 2 octobre 1944. Les troupes soviétiques massées sur la rive droite de la Vistule n'interviennent pas. La ville est rasée par les Allemands et sa population déportée. Ce n'est qu'à partir du 17 janvier 1945 que les Russes "libèrent" la capitale et y installent un gouvernement provisoire. Le pays est prêt à passer sous la domination du "Grand frère" ce qui ne va pas sans mal car la population résiste. Il y a des "gars de la forêt" qui luttent contre la prise en main de leur pays par les Soviétiqueset massacrent des Juifs, considérés par eux comme des communistes. Cet épisode de l'histoire polonaise me fait penser à ce qui s'est passé en Estonie où il y eut aussi des anti-communistes cachés dans les bois, ce que j'ai appris dans Purge. Ce qui me manque c'est de savoir quel a été le comportement des Estoniens vis à vis des Juifs ce que Sofi Oksanen ne dit pas du tout.

 

Pendant la période communiste la plupart des Juifs survivants qui y étaient revenus quittent la Pologne. Depuis une dizaine d'années certains Polonais semblent commencer à s'intéresser au passé juif de leur pays. En même temps l'antisémitisme reste présent alors qu'il n'y a pratiquement plus de Juifs en Pologne.

 

Poue rédiger son histoire des Juifs de Pologne Henri Minczeles est parti de nombreuses sources. Quand elles ne disent pas la même chose il le signale et tranche d'une façon qui m'a semblée modérée. Son propos est de présenter une image de la situation ni misérabiliste ni enjolivée, ce que j'apprécie. Le résultat est tout à fait accessible et fort intéressant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thierry 29/08/2011 16:09



ils sont toujours antisémites


je suis revenu de Pologne mercrdi 24 aout 2011 j'ai passer 15 jours à Zakopane


je peux vous dire j'ai vu des tableaux representant des juifs toujours avec de l'argent ainsi que des statue


à l'aeroport de Krakow j'ai été fouillé par un Douanier Polonais de la tête au pied ainsi que ma valise à cause de mon étoile de David que j'ai autour du cou. Il m'a jeté un sale regard, si il
avait eu des mitraillette à la place des yeux je serai mort


 



Agnès 30/08/2011 20:58



En voilà une coïncidence : je reviens moi-même de Pologne ! (c'est d'ailleurs pour ça que j'avais lu ce livre avant) J'y étais dans le cadre d'un voyage d'études sur la shoah et sa mémoire,
organisé par le Mémorial de la shoah. Je nuancerais votre propos. Certes l'antisémitisme est encore présent mais les choses évoluent positivement depuis une dizaine d'années. A Varsovie nous
avons rencontré des professeurs d'un lycée situé dans l'ancien ghetto et qui font un travail très intéressant avec leurs élèves sur la mémoire de la shoah dans le quartier. A Lublin le centre
Porte Grodzka travaille de façon très intelligente (poétique et artistique) sur la mémoire de la culture juive et de la shoah.