• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 18:59
Karen Levine, La valise d'Hana, Flammarion.

A Tokyo il y a un petit centre de documentation sur la shoah. Sa directrice, Fumiko Ishioka, se consacre à informer les jeunes  Japonais sur le génocide des Juifs. Dans ce but elle a constitué une petite exposition et s'est fait prêter une valise par le mémorial d'Auschwitz. Sur cette valise, un nom : Hana Brady ; une date de naissance : 16 mai 1931 et un mot : orphelin. Qui était Hana Brady ? Quelle a été son histoire ? A partir de ces maigres indices, Fumiko Ishioka va mener l'enquête.

Un centre de documentation sur la Shoah au Japon, en voilà une chose surprenante! Et leurs propres crimes de guerre, ils les enseignent à leurs enfants, les Japonais ? Ceci dit, informer les jeunes sur la shoah, oui, c'est une bonne chose.

J'ai ressorti ce petit livre de ma bibliothèque après avoir entendu M. Sarkozy annoncer que chaque enfant de CM2 devrait porter le souvenir d'un enfant juif victime des nazis. Cette nouvelle m'a fait me poser beaucoup de questions.
D'abord sur le fond : c'est compatible, cette idée, avec le fait de rechercher jusque dans les écoles les enfants de sans-papiers pour les renvoyer vers un pays où ils seront persécutés ?
Ensuite sur la forme : je pense que c'est trop personnaliser le travail de mémoire et qu'une formule plus légère, un enfant "parrainé" par une classe, serait plus approprié (il semble que ce soit ce vers quoi on se dirige finalement).

Bon, je parle du livre maintenant. C'est une histoire vraie.
L'ouvrage raconte deux histoires qui se déroulent en parallèle. Celle d'Hana, Juive de Tchécoslovaquie et celle de l'enquête menée par Fumiko. Il est illustré de documents, des photos d'Hana et de sa famille notamment. Le ton se veut positif : les atrocités vécues par les Juifs sont exposées mais l'accent est mis aussi sur le courage des victimes. La fin délivre un message d'espoir : les jeunes doivent lutter pour que cela ne se reproduise plus.
Je pense que La valise d'Hana peut être un bon instrument pour une première approche du génocide des Juifs.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Agnès - dans Shoah
commenter cet article

commentaires

lolo 15/01/2011 15:42



c'est si triste de savoir que son frère a survécu seulement a cause qu'il étais devenu plombier et qu'Hanah a été envoyer dans la chambre a gaz si to arriver dans le camp d'Auschwitz.Tout sa
seulement parce que c'étais des Juifs



Agnès 15/01/2011 16:09



C'est triste et choquant.



irene 04/05/2009 16:53

Je ai le livre seulement en italien. mais pour l'école je doit choisir des lignes du texte en francois. Je suis de Italie et il est impossible de acheter ce livre. Pour cette raison je cherche une personne que doit me envoyer des lignes du texte qui sont belles.

Agnès 05/05/2009 15:53


Je suis désolée mais je ne vais pas pouvoir faire votre travail de classe à votre place. Parlez de votre problème à votre professeur.


irene 04/05/2009 15:29

J'ai un problème: j'ai lu ce livre en italien, mais ai besoin des citations du livre en francois:(( . Il est possible de me envoie un beau extrait du livre???? irene

Agnès 04/05/2009 16:32


C'est à dire ?


Naina 22/02/2008 15:42

Comme dans beaucoup d'autres pays, les manuels scolaires nippons sont centrés sur le pays (j'ai pu voir un manuel de fin d'école primaire mais c'est la même chose pour l'enseignement secondaire). Sans oublier la censure et le nationalisme qui depuis quelques années fait un retour en force.

Agnès 27/02/2008 18:18

Je n'avais jamais eu la curiosité de me pencher sur des manuels d'histoire étrangers (quelle honte) mais je me rends compte après ce petit échange que ce doit être fort instructif.

Naina 20/02/2008 21:58

@ Agnès : je ne sais pas si les Japonais sont plus facilement antisémites. Je crois qu'il y a une méconnaissance culturelle et surtout historique de ce qu'ont vécu les Juifs. D'où ces images de jeunes Japonais portant des symboles nazis. Mais je ne crois pas que ces jeunes (pas très nombreux) soient des antisémites, je pense qu'ils n'ont eut aucune sensibilisation aux évènements historiques et qu'ils trouvent ces symboles "cool". D'après ma petite approche de la culture et du peuple japonais, je trouve que les thèmes historiques sont difficiles à aborder avec eux (ils, enfin les personnes que j'ai croisées,  n'ont pas une grande connaissance de ce côté-là).

Agnès 22/02/2008 14:56

Je pensais plutôt aux thèses et écrits antisémites qui, semble-t-il, trouvent une certaine audience au Japon. Qu'il y ait des antisémites dans un pays où il n'y a guère de Juifs cela montre bien que le racisme ne repose sur aucune réalité concrète. Je pense aussi que l'éducation est importante dans ce domaine.Bon alors, ils ne font pas d'histoire à l'école ?