• : Mon biblioblog
  • : Les livres que j'ai lus et que j'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou...pas du tout. Mes compte-rendus de lectures et commentaires personnels.
  • Contact

100_1067.jpg

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux"

Jules Renard

Recherche

29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 18:00
Jhumpa Lahiri, L'interprète des maladies, Folio

L'interprète des maladies c'est Mr. Kapasi, interprète pour un médecin dont un grand nombre de patients sont Gujaratis et qui ne parle pas cette langue. Le week-end Mr. Kapasi, qui parle aussi l'Anglais, est guide pour des touristes étrangers. Il emmène ainsi la famille Das, des Indiens expatriés, et Mrs. Das lui fait des confidences sur son mariage malheureux, pensant qu'il a l'habitude d'entendre les maux des autres.

A l'image de la famille Das, les personnages de ce recueil de nouvelles sont le plus souvent des Indiens (des Bengalis) expatriés en Angleterre ou aux Etats-Unis. Je suis très partagées en ce qui concerne la nouvelle comme genre littéraire. A la fois son format court m'attire mais en même temps je le trouve souvent aussi frustrant. Là, j'ai apprécié la plupart des histoires.

Le troisième et dernier continent est une de celles que j'ai préférées. A la fin le narrateur se souvient de ses premiers pas aux Etats-Unis où il arriva le jour où les hommes ont marché sur la lune et où il prit pension chez une très vieille dame. Il se souvient des premiers temps de son mariage, quand sa femme et lui étaient encore des étrangers l'un pour l'autre et du moment où ils commencèrent à se rapprocher.
"Alors que les astronautes, héros à jamais, n'ont passé que quelques heures sur la Lune, cela fera bientôt trente ans que je vis dans ce Nouveau Monde. Je sais que cela n'a rien d'extraordinaire ; bien d'autres avant moi, et après, sont allés chercher fortune loin de chez eux. Et pourtant il y a des moments où je suis frappé d'étonnement en pensant à tous les miles que j'ai parcourus, tous les repas que j'ai mangés, tous les gens que j'ai connus, toutes les pièces où j'ai dormi. Si ordinaire que tout cela paraisse, il y a des moments où cela dépasse mon imagination".

Il y a une nostalgie de moments que le temps a adoucis en gommant les anxiétés dues à l'incertitude du lendemain et en ne laissant que les souvenirs les plus doux. Et en même temps que j'écris cela je repense avec plaisir à des repas que j'ai mangés, à des gens que j'ai connus, à des pièces où j'ai dormi.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Agnès - dans Monde indien
commenter cet article

commentaires

Naina 29/10/2008 21:15

J'ai lu ce recueil il y a cinq ans donc je n'ai plus de souvenirs précis des histoires.Jhumpa Lahiri est aussi l'auteur de "Un nom pour un autre" (adapté au cinéma par Mira Nair).

Agnès 30/10/2008 16:26


Justement, en lisant la dernière nouvelle "Le troisième et dernier continent" ça m'a fait penser au film (le livre, je ne l'ai pas lu) et je me suis dit que j'allais me le repasser prochainement
pour vérifier. Je ne savais pas qu'elle en était l'auteur.